l’Aisne nouvelle chronique festival rock’n 2013

La 2e édition du festival Rock’N a été une belle réussite. Le groupe de légende Ten years after a fait venir le public. La route est ouverte et les fans veulent que ça continue.

« Excellent ! Un super-guitariste ! Un bon retour en arrière. Ils n’ont pas bougé les vieux et moi j’ai bien rajeuni ». A l’image d’Yvon, de Tergnier, fan d’Elvis, le public du festival Rock’N a eu la fièvre samedi soir au Forum. Pas avec de la disco, mais avec le bon vieux rock à papa, voire plutôt à papi.
Avant les premières notes, la deuxième édition du festival de Jean-Michel Fondement et Yves Gamba, s’annonçait déjà comme un événement dans la programmation culturelle chaunoise, avec le groupe britannique, Ten years after (révélé au festival de Woodstock en 1969) et The Octopus (Vieilles charrues 2010).
Si l’affiche s’avérait enthousiasmante pour les fans de rock, encore fallait-il que le public chaunois suive. Ca a été le cas ! Avec au total 480 entrées, contre 248 l’an passé. Après la bonne prestation de The Octopus dans une salle à moitié remplie, le public a pu faire une pause dans les années 80, tout en douceur, avec les Ternois, The Arts. « Ca ne gueulait pas et ça n’était pas saturé », a apprécié Frédéric, également de la cité Cheminote. La preuve aussi pour Christine, qu’il y a la place pour de « la diversité ».

« T’es le meilleur papi »

Ensuite, Ten years after est entrée en scène, dégainant d’emblée les riffs classiques de rock pour le grand plaisir de la salle, quasi remplie. Alternant, les morceaux blues ou de pur rock, ensemble, ou en soliste, ils ont conquis le public par une technique impeccable.
Au cinquième morceau, les fans se sont laissés aller à accompagner le groupe par des applaudissements rythmés. Après une ballade blues, Ric Lee, a enflammé les spectateurs par un solo de batterie époustouflant pour les anciens et pour les jeunes, avec des cris de « t’es le meilleur papi ». Après 1 h 10 de show, les « papis » ont fini par jouer le morceau temps attendu par la foule et qui a fait leur renommée internationale, I’m going Home.
Aux magiques et sympathiques papis, ont succès Sid sings, la révélation du festival. La deuxième édition a réussi à mobiliser autour du rock et d’un groupe légendaire, et maintenant les fans veulent que ça continue.

Reportage : Gaël HéRISSé et Thibaut VERRIER

A lire aussi

Laisser un Commentaire

*